Interview de Michael Vaisse

Associé de la SARL S.Grignolo, société spécialisée dans les installations électriques, domotiques et réseaux, Michael Vaisse a rejoint l’aventure de Silvio Grignolo depuis 2005. Fort d’une expérience salariée au sein de plusieurs grandes entreprises et d’un cursus professionnel divers et complémentaire, il a rejoint l’entrepreneuriat en faisant le pari de s’associer avec un ami. Commercial et gestionnaire avant tout, cet entrepreneur nous fait part de son expérience.

1 - Vous et votre société

Question 1 : Qui se cache derrière « SARL S. Grignolo » ?

Au sein de la SARL S.GRIGNOLO, nous sommes deux associés : Silvio Grignolo et moi-même, Michael Vaisse. La société a été créée par Silvio Grignolo en 1984 et nous nous sommes associés en septembre 2005, il y a bientôt 12 ans.

Question 2 :  Quel est votre parcours et d’où venez-vous ?

J’ai d’abord suivi une formation en électro-technique. J’ai ensuite fait une licence en management des sociétés à l’IFG (Institut Français de Gestion). Mon parcours est un peu atypique : mon premier emploi était barman. J’ai ensuite travaillé dans le domaine du contrôle qualité et dans celui du commerce où je vendais du matériel électrique. J’ai aussi travaillé dans le domaine de la robotique... J’ai aussi été vendeur pour un grand groupe allemand dans l’électricité où j’étais à la fois commercial, gestionnaire et manager de secteur.

Question 3 : Pourquoi êtes-vous associé ?

Silvio est avant tout un ami. Il arrivait à un tournant avec sa société en 2005. Il y avait beaucoup d’administratif. C’était compliqué à gérer, il fallait adopter une nouvelle façon de manager. À l’époque, j’attendais un poste de responsable d’agence ; Silvio est venu me voir pour me proposer de nous associer. J’ai accepté et il m’a cédé la moitié des parts. À l’heure actuelle, je m’occupe principalement du commercial, du suivi de chantier et d’une partie gestion de l’entreprise. Silvio, quant à lui, s’occupe aussi du commercial, du suivi de chantier, de la planification et de la partie « métier ».

Question 4 : Pourquoi avoir choisi ce nom ?

S.Grignolo est le nom d’origine. Il bénéficiait d’une certaine notoriété depuis 1984. Il n’y avait aucune utilité ni aucun avantage à le changer. En choisissant de le garder, on a continué à valoriser ce que Silvio avait construit depuis 15 années.

Question 5 : Parlez-nous un peu de votre entreprise !

L’entreprise a été créée par Silvio. Il était seul au début. Elle a évolué, puis on s’est associé. Aujourd’hui nous sommes une vingtaine de personnes et nous réalisons 2 millions de chiffre d’affaires par an.

Nous avons une activité d’installation électrique dans l’habitat et le tertiaire. Nous avons aussi développé la partie courant faible (informatique, alarme, contrôle d’accès, vidéo-surveillance...) et une forte activité en domotique (gestion automatisée des ouvrants, éclairages, volets roulants, chauffage...).

Nous travaillons partout en France, en Belgique, on suit des chaines de magasin qui nous font confiance.

Question 6 : Si c'était à refaire, que changeriez-vous ?

Sincèrement, rien. Les choix que l’on a faits ensemble ont été bons.

La façon dont nous avons structuré et modifié la société nous convient bien. Nous sommes très satisfaits de la façon dont les choses ont évolué. On est très attaché à la qualité de la prestation, à l’écoute et à l'analyse des souhaits du client. Nous avons changé la physionomie de la société tout en gardant notre savoir-faire et la qualité de nos prestations.

2 - Vous et l'administratif

Question 7 : Comment avez-vous financé votre société ?

Silvio était en entreprise individuelle et il a fait l’apport grâce à la société. De mon côté, j’ai financé ma part en fonds propres.

Question 8 : Quel statut avez-vous choisi pour débuter ?

Nous avons fait le choix de la SARL. Nous sommes Travailleurs Non Salariés (TNS), tous les deux.

Question 9 : Comment vous êtes-vous fait accompagner ?

À vrai dire, je ne me suis pas fait accompagner. Comme je sortais de l’IFG, j’ai profité de mes connaissances pour choisir le meilleur statut et la meilleure solution pour moi. Cette formation m’a été extrêmement précieuse.

3 - Vous et l'entrepreneuriat

Question 10 : Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui veulent se lancer dans entrepreneuriat ?

D’abord, pour se lancer dans l'entrepreneuriat, il faut bien préparer son analyse du métier et du marché.

Deuxièmement, il faut bosser. Mon père me disait tout le temps « si tu veux y arriver, il faut bosser dur, c’est la clé de tout ». Je pense qu’il avait raison. Et enfin, il faut voir grand et se donner les moyens de ses ambitions.

Si vous faites le choix de vous associer, il faut bien choisir son associé. Avec Silvio, on se connaissait avant, on était amis. On se voyait en dehors du boulot. Maintenant, on se voit beaucoup mais peu en dehors du travail. On a la chance d’être parfaitement complémentaires dans le travail. Un objectif commun et des visions complémentaires. C’est ce qui nous fait avancer sereinement chaque jour. On a bien délimité nos tâches, on a chacun nos chantiers par exemple.

Question 11 : Que préférez-vous dans l'entrepreneuriat ?

Je suis arrivé un peu par accident dans l'entrepreneuriat, je n’ai jamais eu de volonté particulière d'être patron. Ça n’a pas été un choix mais plus une histoire d’homme.

Parfois, on dit que la routine tue. En tout cas, ce n’est pas ça qui va nous tuer. On travaille sur des projets hyper diversifiés. C’est ça que j’adore dans entrepreneuriat. Si ce n’était que pour l’argent, je ne serais pas là. Il faut savoir trouver d’autres motivations. Pour moi, c'est la diversité des projets et des challenges.

Question 12 : Quelles ont été les difficultés rencontrées lors de votre lancement et au cours de votre parcours d’entrepreneur ?

Deux ans après s’être associés, on a eu un chantier avec 80 000 € de pertes. C’était assez compliqué. Heureusement, notre banque a été présente pour nous rassurer, nous épauler. Afin d’éviter les coups durs, on anticipe beaucoup (trésorerie, management, personnel...).

Question 13 : Vos plus belles réussites ?

Construire ce que l’on a pu construire aujourd’hui avec les hommes et les femmes qui composent notre entreprise. On ne prend pas de décision sans consultation. La notion d’échange et de bien-être au sein de notre société est une de nos fiertés. Le succès de nos chantiers découle notamment de ça.

Chaque année, nous organisons un événement de fin d’année et chaque année 100 % de l’équipe est présente. C’est un excellent baromètre. On est très heureux de l’ambiance qui règne dans la société et dans notre équipe.

Question 14 : Qu’avez-vous appris sur vous en entreprenant ?

J’ai beaucoup appris sur ma capacité d’organisation et de travail. J’arrive à mieux concilier vie de famille et vie professionnelle.

4 - Vous et les entrepreneurs

Question 15 :À titre personnel et/ou professionnel quels sont les livres, émissions, podcasts ou autres que vous recommanderiez à des entrepreneurs en devenir ?

Si je devais recommander deux ouvrages, ce serait le « Mercator » et « L’art de la guerre » de Sun Tzu.

Question 16 : Avez-vous beaucoup d’entrepreneurs dans votre entourage et où les rencontrez-vous ?

Dans mon entourage personnel et professionnel, je côtoie de nombreux entrepreneurs. Je suis cette année président du « Rotary Club Comtes de Champagne » à Troyes. Je suis donc amené à les rencontrer lors des évènements organisées par le club mais aussi ailleurs. Je suis un homme de réseau, j’aime rencontrer de nouvelles personnes, savoir ce qu’elles ont à me dire, les écouter et échanger.

5 - Vous et vos passions

Question 17 : Quels sont vos passions et passe-temps ?

Mon travail me prend beaucoup de temps. J’aime prendre du temps pour lire. Et j’aime aussi voyager avec ma famille. J’aime aussi m’adonner à la moto et parfois à la course automobile. Je fais beaucoup de choses à petite dose, probablement par manque de temps.

 

Question 18 : Que vouliez-vous faire quand vous étiez enfant ?

Vétérinaire ! Ma fille de 7 ans aussi, j’espère qu’elle va réussir ! Je ne me suis peut-être pas donné les moyens de mes ambitions à l’époque.

Question 19 : Quel est votre plus grand rêve ?

Sincèrement ? Que mes enfants réussissent leur vie et dans la vie ; qu’ils soient heureux.

0 commentaires

Commenter

 

Auteur

CIC

Le CIC est la banque d’une entreprise sur trois en France. Afin de mieux servir ses clients, elle met à leur disposition 2015 agences en France (Chiffres 2016), 3 succursales et 35 bureaux de représentation à l'étranger dédiés à l’accompagnement des entreprises françaises à l’international, plus de 19 000 collaborateurs.