Interview de Lydie Perrot, gérante de « Perly Conseils Lingerie »

Gérante de la société « Perly Conseils Lingerie », Lydie Perrot s’est lancée dans l’entrepreneuriat en 2016 avec la création de sa société. Femme entrepreneur passionnée, elle nous raconte son parcours, ses difficultés et nous livre ses conseils pour entreprendre aujourd’hui.

1 - Vous et votre société

Question 1 : Qui se cache derrière « Perly Conseils Lingerie » ?

Derrière « Perly Conseils Lingerie », il y a seulement moi. Je travaille seule, même si je suis épaulée par mon mari chaque jour.

Question 2 Quel est votre parcours et d’où venez-vous ?

J’ai 50 ans et je suis originaire de Beaune en Côte d’Or. J’ai commencé ma carrière avec un préapprentissage en horticulture, puis un apprentissage pour être coiffeuse qui ne s’est pas concrétisé. J’ai ensuite été apprentie dans mon village de naissance, dans une mercerie bonneterie, et ce pendant 3 à 4 ans. J’ai appris à compter, tricoter, broder et à conseiller les clients. J’aimais le contact avec les clients. Après avoir obtenu mon CAP, je suis partie tout de suite de chez moi pour y trouver un travail dans une grande centrale, où la vie n’était pas facile.

Cependant, cette expérience m’a permis d’apprendre l’informatique en conditions réelles.

J’ai ensuite travaillé en bijouterie, comme soudeuse sur or. J’ai fait un stage de formation en tant qu’assistante de direction en hôtellerie. J’ai aussi tenu un atelier de création florale 3 ans. J’ai travaillé dans un magasin de sport à Orange, où j’avais suivi mon mari.

J’ai beaucoup appris sur le tas, je me suis débrouillée toute seule. J’ai travaillé dans de nombreux domaines différents, avec toujours l’envie et la passion en ligne de mire. La passion pour les métiers manuels, mais aussi pour le contact avec les clients, avec les gens.

Question 3 : Comment vous est venue l'idée de créer cette entreprise ?

J’ai travaillé chez « Rouge-Gorge » en arrivant en Alsace. Au bout de 5 ans, j’ai démissionné. Les clientes m’ont dit que j’allais leur manquer. J’ai pris confiance en moi. Sur les conseils de mon mari, j’ai monté une boutique de lingerie où je vends quelques articles de décoration. J’ai eu un coup de foudre pour la boutique. Je fais mon métier à ma façon et je connais mes clientes, elles sont fidèles. C’est un réel plaisir chaque jour.

Question 4 : Pourquoi avoir choisi ce nom ?

J’ai choisi le nom « Perly Lingerie » car je cherche vraiment à conseiller les gens. Je l’ai créé en fonction de ce que les gens m’ont dit toutes ces années. Je vends de la lingerie, mais surtout je conseille mes clientes !

Question 5 : Parlez-nous un peu de votre entreprise !

Ma société, c’est un petit boudoir dans lequel je conseille les gens. J’aime travailler par passion et par envie. J’aime donner des conseils et suis à l’écoute de mes clientes. Mes prix se situent en milieu de gamme. Mes articles sont de qualité, et les clientes sont très contentes.

Je suis spécialiste des tailles généreuses et je suis la seule à Colmar. J’ai des marques que les autres ne font pas. Je travaille le « sans armature », le « prothèse mammaire ». Je n’ai pas un gros stock, j’ai quelques produits à proposer, et je peux effectuer des commandes. J’ai aussi un fichier client que je tiens à jour, et qui me permet d’être au plus proche de mes clientes. J’aime ce que je fais. Et c’est ce qui est le plus important.

Question 6 : Si c'était à refaire, que changeriez-vous ?

Peut-être l’emplacement. J’aime ma boutique telle qu’elle est mais j’aimerais me trouver peut-être plus près du centre.

2 - Vous et l'administratif

Question 7 : Comment avez-vous financé votre société ?

J’ai financé cette société avec un apport personnel de 5 000 €, et j’ai fait un emprunt de 20 000 €. Je suis en location avec un bail de 3 ans.

Question 8 : Quel statut avez-vous choisi pour débuter ?

SAS -  Gérante de ma société.

Question 9 : Comment vous êtes-vous fait accompagner ?

Au début, j’ai cherché à me faire accompagner par la chambre de Commerce. Ensuite, je me suis faite accompagner par un expert-comptable, et bien entendu par le CIC.

Cela a représenté 6 mois de préparation : entre les achats, le lieu, et la chambre de Commerce. Mon mari a été très présent pour m’aider.

3 - Vous et l'entrepreneuriat

Question 10 : Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui veulent se lancer dans entrepreneuriat ?

Voici mes conseils pour se lancer dans l’entrepreneuriat :

  • connaître le métier dans lequel vous vous lancez
  • être très organisé
  • être passionné et patient
  • aimer ce que l’on fait
  • savoir ce que l’on veut faire
  • savoir s’écouter
  • réfléchir aux achats
  • être prudent
  • bien suivre ses comptes

Question 11 : Que préférez-vous dans l'entrepreneuriat ?

Le fait de travailler pour soi, de se sentir libre. Même s’il y a du stress, c’est un sentiment de liberté de travailler pour soi. Je fais comme j’ai envie de faire !

Question 12 : Quelles ont été les difficultés rencontrées lors de votre lancement au cours de votre parcours d’entrepreneur ?

Le lancement a peut-être été le plus difficile, notamment avec le dossier d’accessibilité qui m’a fait retarder l’ouverture de la boutique.

La paperasse et l’administratif sont les choses qui prennent le plus de temps.

Avec les fournisseurs, il faut être bien coordonné pour éviter les livraisons à son domicile comme cela a pu m’arriver au début !

Question 13 : Vos plus belles réussites ?

Ma clientèle ! C’est ma plus belle publicité.

À terme ce serait de réussir, de me verser un salaire, d’embaucher quelqu’un...

Question 14 : Qu’avez-vous appris sur vous en entreprenant ?

Je m’étonne tout de même, je suis fière de moi. Je me trouve très bonne gestionnaire. Je me perfectionne en informatique.

4 - Vous et les entrepreneurs

Question 15 : Avez-vous beaucoup d’entrepreneurs dans votre entourage ?

Non, très peu. Je suis toute seule. Je suis assez solitaire.

Je suis entourée de mon mari et de mon comptable.

5 - Vous et vos passions

Question 17 : Quelles sont vos passions ?

Mes passions sont : mon boulot et la cuisine ! J’aime passer du temps avec mes enfants et ma famille. J’aime ce que je fais. Ma boutique c’est mon truc.

Question 18 : Que vouliez-vous faire quand vous étiez enfant ?

Coiffeuse, mais je voulais surtout faire un métier manuel et avec du contact avec les clients.

Question 19 : Quel est votre plus grand rêve ?

J’y suis dans mon rêve : je travaille pour moi, dans ma boutique !

Et j’aimerais aussi beaucoup visiter le Canada.

0 commentaires

Commenter

 

Auteur

CIC

Le CIC est la banque d’une entreprise sur trois en France. Afin de mieux servir ses clients, elle met à leur disposition 2015 agences en France (Chiffres 2016), 3 succursales et 35 bureaux de représentation à l'étranger dédiés à l’accompagnement des entreprises françaises à l’international, plus de 19 000 collaborateurs.