Créer sa boite à 50 ans : passez le cap !

Être un jeune chef d’entreprise ne signifie pas forcément avoir 25 ans. De plus en plus de personnes de 50 ans et plus créent leur entreprise. Parfois contraintes par l’absence de perspectives salariées, parfois aussi pour rester actives. Ceux que l’on nomme aujourd’hui les séniors-créateurs disposent de bien des atouts pour se lancer dans l’entrepreneuriat.

Une seconde vie professionnelle

En France, 20% des créateurs ont 50 ans ou plus. Les séniors sont plus de 100 000 aujourd’hui à avoir franchi le pas contre 50 000 en 2008. Des éléments conjoncturels expliquent cette augmentation :

  • La diminution des retraites
  • La hausse du chômage des séniors
  • La mise en place du statut d’auto-entrepreneur

Même s’ils sont présents dans l’ensemble des secteurs d’activité avec une préférence pour les services aux entreprises (27%), le commerce de détail (16%) et la construction (14%), les seniors-créateurs s’orientent majoritairement vers le conseil1.

De nombreux types de séniors-entrepreneurs

Sophie Genairon, juriste à l’Agence France Entrepreneur, insiste sur la multitude des situations. « Les deux profils les plus répandus sont le chômeur qui crée son propre emploi et le cadre, désireux de gagner son indépendance, qui lance une activité de consultant. » Mais elle poursuit : « Vous rencontrez aussi d’autres types d’entrepreneurs :

  • le salarié disposant d’un savoir-faire technique qui aspire à travailler à son compte
  • le passionné qui décide de vivre de son hobby
  • la femme qui, après avoir élevé ses enfants, veut se réaliser
  • le retraité qui veut compléter ses revenus ou qui souhaite demeurer actif
  • l’employé qui lance son entreprise pour pouvoir la céder à ses enfants...  »

Gérard de Giovanni n’a pas attendu que le couperet tombe. À 58 ans, après 30 ans chez EDF où il occupait le poste de directeur régional, il fonde sa société de conseil en développement de projet. « Mon envie de créer remontait à plusieurs années, j’avais besoin de challenge, d’abandonner le confort pour l’instabilité. Je recherchais l’adrénaline. »

Des facilités pour les séniors-entrepreneurs...

Les séniors créateurs qui sont retraités du régime général ont la possibilité de bénéficier du cumul emploi-retraite. Ce dispositif légal leur permet, sous certaines conditions, de travailler en cumulant de nouveaux revenus professionnels avec leurs pensions de retraite (de base et complémentaire). Ce cumul peut être intégral ou partiel. Pour cumuler librement et intégralement retraite et revenu d’une autre activité salariée ou non salariée, le retraité doit notamment remplir les 2 conditions suivantes :

  • avoir atteint l'âge d'obtention de la retraite à taux maximum ou bien remplir les conditions d'âge légal et de durée d'assurance ouvrant droit à une retraite à taux plein ;
  • avoir liquidé l'ensemble de ses pensions de retraite (de base et complémentaire).

Les seniors-entrepreneurs disposent en outre de certains avantages d’ordre personnel et professionnel. « Ils ont généralement moins de contraintes familiales (les enfants sont grands) ou financières (les crédits sont remboursés) et plus de pouvoir d’achat  », souligne Sophie Genairon.

... qui n'empêchent pas l'appréhension de tout créateur

L’expérience et la confiance en soi acquises durant toute une carrière professionnelle n’empêchent pas pour autant les craintes, comme le confie Gérard de Giovanni : « Au début j’ai douté car, c’est un lieu commun, mais ce qui est difficile, c’est de trouver les premiers clients. Je me suis appuyé sur un réseau d’affaires que j’ai su faire grandir, mon expérience, des connaissances précises dans mon domaine et ma force de conviction. »

À ceux qui voudraient suivre son exemple, Gérard de Giovanni donne volontiers un conseil : « Préparez votre stratégie, votre étude de marché, votre business-plan pendant que vous êtes en activité ! Une fois à la retraite vous trouverez toujours autre chose à faire... »

Article initialement publié le 3 mars 2016

1 Source : Agence France Entrepreneur

0 commentaires

Commenter

 

Auteur

CIC

Le CIC est la banque d’une entreprise sur trois en France. Afin de mieux servir ses clients, elle met à leur disposition 2015 agences en France (Chiffres 2016), 3 succursales et 35 bureaux de représentation à l'étranger dédiés à l’accompagnement des entreprises françaises à l’international, plus de 19 000 collaborateurs.