7 options pour financer sa société !

Pour lancer son entreprise, nous avons souvent besoin de financement. L’apport personnel et la banque sont certainement les premiers auxquels on pense évidemment, mais avez-vous songé à d’autres options complémentaires ?

  1. L’apport personnel : le financement
    L’apport personnel, c’est l’argent que vous allez vous-même investir dans votre société. Il va notamment vous permettre de payer les frais de départ (démarches administratives, achat de matériel, études de marché...), mais aussi vous permettre de rendre votre future entreprise crédible.
    On estime qu’il faut injecter environ 30% du budget total en apport personnel. Cette règle est loin d’être immuable, mais elle démontrera votre implication et votre sérieux par rapport à votre société en devenir.
    Artisanat, commerce ou micro-entreprise, il y a diverses façons de créer votre entreprise. Que vous choisissiez de vous servir de votre savoir-faire pour créer de la valeur, pour créer et vendre un produit, ou pour ouvrir un local commercial, les enjeux vous sont propres et les possibilités multiples.
  2. Prêt bancaire et garanties
    Le prêt bancaire reste aujourd’hui une solution très plébiscitée pour financer son entreprise. Tout sera scruté pour vous accorder ou pas un prêt bancaire professionnel : historique, personnalité, crédibilité et potentiel du projet, sans oublier l’apport personnel.
    La banque pourra s’engager à vos côtés si elle constate que vous vous engagez aussi dans votre entreprise. Prenez le temps d’échanger avec votre conseiller, de tout comparer et d’obtenir la solution qui vous convient.
  3. Love Money
    Le « Love Money », c’est une solution par laquelle vos proches vous soutiennent. Parents, grands-parents, famille au sens large du terme et même amis proches, pourquoi ne pas les solliciter pour vous aider dans la création de votre société ?
    Soyez prudent et très explicite sur votre projet, afin d’éviter les quiproquos ou les histoires qui finissent mal. Expliquez bien à quoi va servir l’argent et donnez les détails de votre plan. Sans oublier que le « Love Money » peut procurer des avantages fiscaux à ceux qui vous apportent un soutien financier.
    Pour en savoir plus, lisez notre article : « Love Money »
  4. Les concours, prêts d’honneur, aides et subventions
    Il existe plusieurs types de concours, de prêts d’honneur, d’aides ou de subventions. Selon votre situation et votre entreprise, vous pourrez effectuer plusieurs demandes.
    Attention ! Les prêts d’honneur ne sont pas attribués à l’entreprise mais à une personne. Ils permettent en général de compléter l’apport personnel. Il existe aussi des concours nationaux d’aide à la création d’entreprises innovantes, des concours de talent, des prix de l’entrepreneur social de l’année et tant d’autres.
    Pour ce qui concerne les aides et les subventions, on distingue : les aides de l’État, les subventions qui varient selon les régions ou encore les dispositifs gérés par des organismes indépendants.
    Notre conseil : bien vous renseigner selon votre lieu de résidence, votre situation personnelle et votre entreprise. Il y a forcément quelque chose pour vous !
  5. Business Angels
    Dans la même vague que le « Love Money », mais de manière plus professionnelle, les « Business Angels » peuvent changer votre destin d’entrepreneurs.
    Les « Business Angels » vont souvent investir leur propre argent quand ils sentent le bon filon mais pas seulement. Il s’agit souvent d’entrepreneurs qui ont réussi. Ils seront à même de partager avec vous connaissances, expertises ou encore carnets d’adresses.
    Pour en savoir plus, lisez notre article « Business Angels (BA) »
  6. La prise de participation au capital
    Il existe des sociétés (que l’on appelle des « leveurs de fonds ») qui peuvent aider les créateurs d’entreprise, contre une rémunération, à monter leur dossier de plans d’affaires, pour ensuite les présenter à des investisseurs.
  7. Crowdfunding
    Le « crowdfunding » (ou financement participatif) a le vent en poupe depuis quelques années. Plusieurs plateformes existent et sont destinées à soutenir des entrepreneurs ou startupers qui se lancent.
    Le « crowdfunding » peut exister sous la forme dite « Equity based Crowdfunding », qui consiste à lever des fonds en ouvrant le capital de l’entreprise à des investisseurs. Les personnes qui participent ainsi au développement de la société en deviennent actionnaires en échange.
    Le « crowdfunding » peut aussi exister sous forme de dons. C’est-à-dire que ceux qui donnent n’attendent rien ou presque. Parfois, il peut exister des contreparties aux dons, mais ce n’est pas systématique (bien qu’apprécié).

0 commentaires

Commenter

 

Auteur

CIC

Le CIC est la banque d’une entreprise sur trois en France. Afin de mieux servir ses clients, elle met à leur disposition 2015 agences en France (Chiffres 2016), 3 succursales et 35 bureaux de représentation à l'étranger dédiés à l’accompagnement des entreprises françaises à l’international, plus de 19 000 collaborateurs.